Les types de peau: Partie 1

Vous êtes-vous déjà fait poser la question «Quel est votre type de peau ?» en parcourant un rayon de cosmétiques ? Si ça ne vous est jamais arrivé, vous m’en voyez fort étonnée ! Règle générale, c’est la première chose que je me fais demander, et j’ai toujours énormément de difficulté à répondre puisque je trouve le type de peau, bien difficile à bien identifier.

 


L’industrie des cosmétiques a imaginé et répertorié ses produits en quatre principales
catégories qui sont parfois subdivisées. Il est important de savoir qu’il n’existe aucune réglementation pour l’instant, en ce qui a trait aux allégations reliées au type de peau. En d’autres mots, les compagnies déterminent pour quel type de peau (qu’ils ont aussi définis selon leurs désirs) un produit est approprié, en effectuant des tests maison et en discutant avec le département marketing. Il n'y a pas non plus de consensus entre les professionnels de la santé, les esthéticiens et les marques de produits de beauté, ce qui rend la chose encore plus compliquée, bien que nécessaire pour faire des choix éclairés. 

Quatre catégories?

Il va toutefois s'en dire que les quatre catégories habituelles sont un bon départ, bien qu’elles ne permettent pas d’adresser les petites nuances ainsi que les multiples problèmes plus importants comme la rosacée, l’eczéma, l’acné, etc. C’est pourquoi il est intéressant de connaître son «type de peau de base», mais de choisir nos cosmétiques en fonction des besoins actuels de notre peau. Le tableau ci-bas vous donne un aperçu de ces catégories de base ainsi que les caractéristiques qui y sont associées.Catégorie de base «Type de peau»

Peau sensible?

Un point important à mentionner est que l’industrie a pris l’habitude de classer les peaux sensibles comme une catégorie distincte. On s’attendrait à ce que tous les produits dans cette dernière soient dépourvus d’ingrédients irritants et sensibilisants (alcool, parfum, huiles essentielles, et autres). Pourtant, en lisant la liste d’ingrédient, il n’est pas rare d’observer le contraire. Méfiez-vous donc de cette catégorie. De toute façon, tous les types de peaux gagnent à être traités avec le même souci qu’une peau sensible, c’est à dire, le plus délicatement possible. 

Statique? 

Bien que vous l'ayez certainement déjà remarqué, pour la majorité d'entre nous, la peau varie en apparence avec l'âge, les saisons, les stress, les types de produits utilisés, la diète, la médication, etc. Il va de soi que le type de peau n'est donc pas statique et que selon les différentes périodes de votre vie, il varie... et il peut varier souvent, de manière rapprochée.  Il est donc nécessaire de rester attentif aux changements de votre peau et de corriger sa routine de soins en fonction de ceux-ci. 

Peau normale? 

Quand peut-on réellement dire qu'une peau est «normale»? C'est là une grande question dont la réponse est très personnelle. Mon normal n'est pas nécessairement le vôtre. Tout est une question de définition. Si on ne se fiait qu'à ce que l'industrie des cosmétiques véhicule, avoir quelques rides en vieillissant ou avoir un ou deux boutons occasionnels ne  serait pas normal. Or, ce n'est bien entendu pas le cas. Il faut rester prudent dans notre recherche d'une peau normale puisque cela peut  s'avérer sans fin et très coûteux. Rester critique et surtout réaliste est probablement notre meilleure arme quand vient le temps de déterminer quels sont les besoins de notre peau, et ce, peu importe notre définition, du mot normal. 

 

Bref, déterminer son type de peau est une étape importante, bien qu'elle ne soit pas simple! Restez à l'affut pour la partie deux de cet article qui vous donnera quelques astuces pour bien identifier votre type de peau ainsi que ses différents besoins. 

 

Référence:

Begoun, P. The original beauty bible. 3rd edition. 


Article précédent Article suivant


1 commentaire
  • Interessant,,,on entend souvent que peau sèche n est pas synonyme de peau déshydratée,,quand pensez vous?

    Christiane le

Laissez un commentaire